jeudi 29 janvier 2009

Yangshuo, le rêve !


C'est une ville près de Guilin (très fameuse en Chine pour ses paysages de « pains de sucre » ou reliefs karstiques pour les scientifiques) et ses rivières et ses rizières -mais en hiver le riz n'est pas vert : il riz jaune.
Le voyageur en prend quand même plein la vue, car la beauté du paysage n'en est pas altérée, et il y a moins de touristes, ce qui permet la calme contemplation décomplexée. (car si vous êtes comme moi quand vous êtes au milieu d'autres touristes, vous vous sentez con et pléxé.)
A la base, Yangshuo était un paisible village repère de routards, mais depuis 5 ans, en saison, les nouveau riches touristes chinois y viennent aussi en foule, car cette bourgade est plantée au milieu de toutes ces petites montagnes qui ont l'air d'avoir été semées au hasard par Allah jouant au petit Poucet. Pour une fois j'aurais apprécié les explications de mon prof de géol en prépa, pour savoir comment ces machins se sont formés. Enfin vous verrez les photos, j'en ai pris un paquet.







Dans le bus pour Yangshuo, j'ai rencontré Bernard et David étudiants en Hollande, avec qui j'ai passé les deux jours suivants. On est donc allé le soir à l'hôtel recommandé par leur lonely planet : le monkey Jane et son bar sur le toit avec Pong Beer (jeu pas mal du tout qu'il faudrait développer à la Saia). Pour moi : dortoir à 2,5 euros la nuit, sans chauffage (température estimée à environ 10°C, dedans !). Bernard et Bianca : chambre double avec chauffage pour 8 euros, vraiment trop cher.






Au programme : location de vtt pour 2 euros la journée, et balade à l'aveuglette avec une carte pour trouver un village indiqué par mon Routard. On a fini par trouver, après avoir traversé de beaux endroits ruraux, et crevé -puis fait réparer en 10 min- mon pneu avant (vraiment doué le gars). Visite de vielles maisons de plusieurs centaines d'années en ruine, rencontre d'un vieux français qui vit là et veut les faire rénover (c'est son hobby, il déjà rénové des villages en France, au Brésil, etc...), puis repas copieux paysan au bord des champs avec Bernard et David (Belgique, Hollande), un germain, et un grand dadais irlandais. Drôle de meeting européen, très sympa !
On a aussi fait marcher l'économie locale en négociant à moitié prix un tour en bambou raft sur la Dragon river, apaisant, à la tombée du jour. Puis retour en vélo, pour finir cette bonne journée campagnarde et sportive.



















Le deuxième jour, revélo, dans un coin un peu moins sympa, anarque touristique pour voir un
arbre très très vieux mais payant, puis escalade d'un montagne avec un trou rond dedans.
Encore une soirée sympa, avec une irlandaise, deux sud-américaines, un australien, un américain en service de déminage basé au Japon (militaire pacifiste, ça existe !). A la fin j'étais crevé, et je comprenais plus rien à tous ces accents différents. J'ai même un peu complexé sur mon niveau d'anglais, mais au moins, j'étais le seul à parler un peu chinois (même si ça m'a pas vraiment servi ce soir là !).


















Le dernier jour mes 2 collègues sont partis, et pour changer je me suis concocté une petite
rando "en solo", le long le la rivière Li, à l'endroit où les bateaux emmènent les touristes depuis
Guilin, voir les montagnes les plus fameuses. Sauf qu'ils se sont arrangés pour faire un
sentier d'un côté puis de l'autre de la rivière, donc il faut quand même monter sur leur fichus
bambous radeaux à touristes, et à chaque fois ils essayent de te convaincre de t'emmener à
destination en bateau, même si tu leur dis que tu veux juste traverser et que tu aimes
marcher. Alors là ils te disent que c'est très très dur, qu'il y a plus de 20 km, 6 heures de
marche (ils ont même réussi à me faire flipper parce que j'avais un bus à prendre le soir).
Finalement ça se fait très bien, en 3-4 heures, et c'est une très jolie ballade au milieu des
champs et des montagnettes (moins ennuyeux que le bateau). J'ai même eu le temps
d'escalader une de ces petites montagnes à l'arrivée avec une locale qui aimait aussi la
rando.

Aucun commentaire: